Splendeur naturelle

Les végétaux de la Côte d’Azur

Les solanacées

Michel Courbouleix, notre ami paysagiste et journaliste, nous en apprend toujours plus sur la botanique avec son « alphabet nature ».

Par exemple, vous connaissez sans doute, et sans le savoir, la famille des solanacées. Quelle famille… le tabac, le datura ou brugmansia, la belladonne, le latua et l’effrayante mandragore en furent longtemps les membres les plus célèbres.
Solanum tuberosum est un autre exemple étonnant : il s’agit d’une plante dont les fruits et les parties vertes sont très toxiques, mais dont le tubercule a sauvé des millions de gens de la famine, la pomme de terre.

tomato-photo-nileUne autre éminente représentante de la famille est le Lycopersicon Esculentum, plus connue sous le nom de…  tomate le “légume-fruit” le plus cultivé sur la planète. Les aubergines, les piments, les poivrons et les physalis sont également de succulents membres de la famille des solanacées.

D’autres cousines, quelle que soit leur toxicité, ne sont cultivées que pour leurs vertus ornementales et sont précieuses dans nos jardins méditerranéens. Entre autres, nous retiendrons les pétunias ou encore le cestrum nocturnum qui possède un des parfums les plus envoûtants du monde végétal.


Les palmiers

On accorde au palmier une existence de plus de quatre-vingt-cinq millions d’années, ce qui fait de lui un des plus anciens végétaux de la terre. Il a survécu au règne des dinosaures.
Depuis toujours, l’homme l’a adopté et l’a utilisé pour sa nourriture et sa protection. Au XIXème siècle, on estimait qu’un tiers des hommes du monde entier vivait grâce aux palmiers. Aujourd’hui, certaines espèces de palmiers ont irrémédiablement disparu pour faire place, notamment, à la plantation massive en monoculture de palmiers “économiques” : le cocotier et le palmier à huile.

Les Palmiers de la Côte d’Azur

palmiers-photo-werbe-fabrikLes jardins de la Côte d’Azur offrent une vision splendide de spécimens de palmiers exceptionnels. On les trouve dans les jardins des grandes maisons de la fin du XIXème siècle. Par exemple la Villa Rothschild à Cannes (aujourd’hui bibliothèque municipale), où l’on peut voir une collection de palmiers assez remarquable parmi lesquels le rare Brahea dulcis.

Vous pouvez aussi voir des superbes et parfois rares spécimens dans les espaces verts des villes de la Côte d’Azur : Hyères-les-Palmiers, Cannes, Nice, Beaulieu-sur-Mer et surtout à Menton, San Remo, Bordighera.

Enfin, il faut visiter les jardins botaniques de France et d’Italie qui s’intéressent de plus en plus aux palmiers : Hyères, Nice, Antibes, San Remo, La Mortola (frontière Italienne),St-Jean-Cap-Ferrat.

Les Palmiers de votre résidence de vacances Respelido

Ambiance estivale toute l’année à Respelido avec une palmeraie que nous avons voulue proche de la piscine afin de créer une ambiance quasi tropicale. Ainsi ce ne sont pas moins d’une dizaine de palmiers dont au moins 5 essences différentes qui enchanteront vos délicieux moments de plein air.


De l’iris aux mimosas

iris-photo-couleurCe genre, dont le nom dans l’Antiquité était aussi celui de l’arc-en-ciel, évoquait déjà la richesse en coloris de ces plantes.
On connait 300 espèces d’iris parmi lesquelles un grand nombre vient des rivages de la Méditerranée.
Les iris ont une floraison spectaculaire, mais il ne faut pas oublier, en procédant à leur installation, que ces plantes disparaissent ensuite. Un seul, l’iris pseudacorus, conserve son feuillage.
Dans les allées de la résidence de vacances, près de la piscine, les iris enchanteront votre séjour !

mimosa-photo-jackmac34Et si vous levez la tête, du moins à certaines périodes de l’année, vous observerez ,dans les collines de la région, une tache jaune. Ne vous demandez plus ce que c’est, vous venez de voir du mimosa, dont les fleurs d’un jaune éclatant s’épanouissent en hiver. N’hésitez pas à vous approcher et à respirer le parfum frais et envoutant qui s’en dégage.
Originaire d’Australie, il a été importé sur la Côte d’Azur en 1656 par l’Abbé de Lérins, puis à Hyères par la future Impératrice Joséphine, en 1804.
Il est rare d’en trouver l’essence, mais si vous vous rendez à Grasse, vous pourrez trouver votre bonheur.

Le Climat méditerranéen très doux a permis une adaptation facile et rapide du mimosa, qui est devenu aujourd’hui un des symboles de la Côte d’Azur.

Mandelieu-La Napoule, Capitale du Mimosa :

La première fête du mimosa eut lieu en en février 1931. Depuis 1997 organisée par l’Office de Tourisme et d’animation de Mandelieu, la Fête du Mimosa n’a cessé de prendre de l’envergure en passant d’un corso fleuri à une grande fête populaire aujourd’hui largement reconnue.